Tarte ta gueule pour le cancer

Il y a des affiches comme ça qui font rêver et qui déplacent des foules. Real/Barca, OM/PSG (je peux bien faire un peu d’humour dans ce blog), ou même Hamilton/Button (F1).

Mais si je vous dis Justin Trudeau et Patrick Brazeau, là tout de suite ça vous évoque moins de choses. C’est pourtant l’affiche sportive qui a attiré du monde devant la télé au Canada ce samedi. Dans le cadre de l’évènement « Fight for the Cure », combat de boxe organisé au profit de la Fondation du cancer de la région d’Ottawa, ces deux politiciens ont mouillé le maillot (ou plutôt saigné du nez dans notre cas) pour lever des fonds.

Sur le ring, un député libéral contre un sénateur conservateur. L’un fils d’un ancien premier ministre canadien (Pierre Elliott Trudeau), 40 ans, beau gosse, tignasse bouclée savamment étudiée, l’autre fan de karaté (oui je sais rien à voir), 37 ans, crinière de poney et petites boucles d’oreilles. Seul point commun, un tatouage sur le biceps gauche.

La politique canadienne ? Un poil plus musclée que la nôtre.

A l’annonce du combat, tout le monde s’était empressé de railler la différence de physionomie des deux bonhommes et beaucoup pensait que Trudeau allait se faire démollir, et pourtant… Il semblerait qu’un peu de technique et d’entraînement soit plus efficace que des gros biscottos. Trois rounds, dans les règles de l’art, avec un arrêt final décrété par l’arbitre. Il aura suffit de quelques crochets bien placés pour que le libéral l’emporte, non sans un petit coup dans les dents de la politique conservatrice fédérale.

Chris Wattie/Reuters

Les deux boxeurs d’un soir s’étaient mutuellement lancé des défis sur Twitter au début du mois et s’étaient entendus pour que le perdant se fasse raser les cheveux et porte un maillot aux couleurs de la formation politique du vainqueur pendant une semaine.

J’essaye d’imaginer ça en France et bizarrement j’ai du mal. Je ne peux pas m’empêcher de mettre Montebourg à la place de Trudeau, mais en face, Raffarin ? Un peu inégal en terme d’âge. Ca marcherait mieux avec Chantal Jouanno, ex-ministre karateka, désormais sénatrice de Paris.

En tout cas, l’initiative est plutôt originale et, s’il y en a qui trouve ça stupide, je pense qu’elle a le mérite de dépoussiérer un peu l’image de la politique. Surtout elle a rapporté beaucoup pour la lutte contre le cancer : 780 places dans la salle, vendue entre 250 et 300 dollars, ça fait une jolie somme. Je vis vraiment dans un drôle de pays.

Publicités
Tagué ,

3 réflexions sur “Tarte ta gueule pour le cancer

  1. Caradeeeec ! dit :

    Ils sont fous ces Canadiens !

    Et pourquoi pas Ségo VS Nadine ? Avec du crépage de chignon à la clé, ça peut être hyper top !

    Tiens d’ailleurs, tu arrives à suivre la campagne made in france dans ton pays ?

    PS : C’est officiel, ton couz’ vient les 10 et 11 mai faire cours à l’IUT, yahou !

  2. En France on a Thierry Rey qui soutient Hollande (père d’un petit-fils de Jacques Chirac) et David Douillet qui soutient Sarkozy.

    Avec un peu de chance Douillet s’est empatté et la différence d’âge est gommée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :