Archives

Back dans les bacs

Vous n’y croyiez plus, et pourtant je reviens ! Mes excuses les plus plates (mais alors vraiment plates) pour cette absence que je n’avais pas prévue aussi longue. Famille dans la province, petit retour dans l’hexagone pour le mariage de ma soeur et flemme de m’y remettre au retour : voilà en gros mes excuses.

La mi-session d’automne est là, apportant avec elle son lot d’examens avant une petite semaine de vacances. Je serai donc brève entre deux révisions de russe et d’analyse politique de l’Asie du Sud-Est (en ce moment le journalisme est loin).

Je veux juste partager avec vous les magnifiques couleurs de l’automne – ou de l’été indien, appelez-ça comme vous voulez, que j’ai eu la chance de photographier. Aujourd’hui les feuilles qui s’accrochent encore aux branches sont brunes et racornies, le matin les voitures sont un peu gelées et on a aperçu nos premiers flocons… Sans compter qu’on a ressorti les tuques (bonnets), gants et autres écharpes.

Les photos ont été prises début octobre au Zoo de Granby, ville située entre Montréal et Sherbrooke, dans le sud-est de la province.

Merci à mes fidèles lectrices Célia et Cécile.

Publicités
Tagué , , ,

Mon(t)réal !

Fleurs, fleurs, fleurs, immeubles tordent-cous, hipsters, ratons-laveurs noctambules, bagels, 12 kilomètres à pied, english speaking, jardin botanique (gros coup de coeur), brunch, métro propre et calme, Mont-Royal, rue St-Denis, et toujours autant (sinon plus) d’écureuils… Montréal, c’est de la balle.

C’a a été plutôt dur de commencer son stage juste après un week-end aussi riche.

48 heures dans une ville c’est assez peu, mais largement assez pour en prendre le pouls. J’ai aimé ces pulsations là. Même sous la brume du premier jour, et même avec les automobilistes énervés.

Morceaux choisis pour ceux qui n’ont pas Facebook.

Si vous vous interrogez sur la présence de la photo avec les petites filles, je l’ai prise parce qu’elles avaient fait de la limonade et qu’elles la vendaient dans la rue pour se faire un peu de sous. Vraiment mignon, et cliché à 100%.

In Wonderland.

Je vous mets au défi de trouver où ces photos ont été prises. Une patinoire, une grande roue, un manège…. J’attends vos propositions !

Je vous avais gravement sous-estimé, (ou peut-être n’y a-t-il qu’à mes yeux que c’était fou), mais il s’agit bien d’un centre commercial, que l’on nomme ici centre d’achat. C’est quand même plutôt étonnant de voir des gens faire des montagnes russes en intérieur quand toi tu fais ton « magasinage » (les rails passent au-dessus de la tête). Ou même de voir des parents emmener leur mini-moi à un cours de hockey entre H&M et MacDo…

Les commentaires que j’ai reçu me donnent l’envie de rajouter une vidéo que j’adore. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un extrait de la série How I Met Your Mother. Les personnages de la série sont Américains, sauf une, Robin, qui est Canadienne. Son accent fait souvent l’objet de moqueries et on découvre un jour son secret : elle a été une pop-star au Canada dans son adolescence. Retour kitch dans les années 90, et paroles bien niaises !

 

 

Touriste !

Ca ne sera pas pour ce soir, mais promis, je vous raconte bientôt mon week-end, qui était juste parfait ! (note : cet article ressemblera probablement à un guide Lonely planet, Routard ou Petit futé, vu la multitude de « plans à touristes » que j’ai fait ;))

Bon. Je vais tenter de synthétiser.

Vendredi.  Nous avons été manger au Pub St.Patrick (nom tout à fait québécois vous en conviendrez). Autant dire que les hamburgers sont juste délicieux. Déjà, ils sont gros, sous-entendu, ils te rassasient. Ensuite, dedans on trouve un vrai steak épais, pas une semelle de chaussure. Je vous invite à y aller si par hasard, un jour vous vous retrouvez dans le Vieux-Québec. C’est un restaurant mais aussi un pub, et en fin de semaine, des groupes viennent chanter en live. Bref, c’est un coin sympa. Ont suivi des tentatives infructueuses d’aller au club de jazz St-Angèle ou aux Voûtes Napoléon, bar à chanson le plus connu (touristique ?) de la ville. Forcément, il était 22h, ce qui semble plutôt tardif pour les Québécois, et tout était bondé. Nous sommes donc allées dans un bar classique (avec cocktail cher et musique pas top).

Heureusement samedi on était toujours d’attaque, et on voulait vraiment aller aux Voûtes. On s’est d’abord rendues à la parade du Carnaval. Le Carnaval de Québec est le plus gros carnaval d’hiver d’Amérique du Nord, il dure trois semaines. La parade, c’est une parade classique, avec chars, danseurs, sons et lumières. Sauf que là, il fait -20°C, il fait nuit et les danseurs portent des doudounes sous leurs déguisements. C’était vraiment sympa, malgré quelques blancs entre les chars. Ca a commencé par un défilé de policiers, qui avaient l’air de plutôt se marrer et se la péter sur leurs motos. Ensuite on a eu du Travolta, des fleurs valseuses, des poissons, Pinocchio, des créatures indéterminées, des acrobates-nageurs sur trampoline… Un beau petit paquet coloré. Evidemment j’avais oublié de recharger mon appareil photo donc j’ai été obligée de prendre des photos avec mon iPod et de me geler les doigts. Ca a fini par le char de Bonhomme Carnaval, mascotte du carnaval depuis 50 ans, que l’on voit PARTOUT dans la ville. Comme toute mascotte qui se respecte, il a sa choré (« je touche mon pied avec ma main ») et sa chanson, magnifiquement interprétée par des marmots et très entêtante, à base de « Salut Bonhomme, salut Bonhommmmmmmme ! »

Revenons à nos moutons chantants. Comme on allait dans la même direction que les chars, on s’est mises à remonter les rues, et à remonter toute la parade par la même occasion puisqu’on allait plus vite. On a donc revu Travolta, re-dansé, re-chanté…

Et puis, après des minutes d’attente qui paraissent toujours plus longues lorsqu’elles sont passées dans le froid, on a enfin pu accéder aux Voûtes Napoléon !

A suivre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.